Archives de catégorie : tourisme

Terdeghem

Distance des gites : 13 km
Terdeghem, à deux pas du mont Cassel, est un havre de sérénité, ou il fait bon se promener, au calme de la campagne flamande.

terdeghem_centre_village_c_karine_pannecocke.jpg

source : Karine Pannecocke

Choisi cette année comme lauréat pour le « Village préféré des français », Terdeghem met en avant son authenticité, son estaminet ‘t Kerk Hoek, littéralement « le coin de l’église », le tir à l’arc vertical, et ses deux moulins !

Terminant à la 5é place, Terdeghem remporte l’unanimité dans la région : venez vous y promener, et vous serez enchanté !

Terdeghem - 5é village préféré

Terdeghem – 5é village préféré

 

Esquelbecq

Distance des gîtes : 14km

(source : esquelbecq.com)

(source : esquelbecq.com)

Esquelbecq cumule les titres !

Esquelbecq, village patrimoine, est un lieu ou le patrimoine bâti, paysager et humain, est mis en avant. Comme les 19 autres villages du pays de Flandre  (dont Noordpeene !) Vous découvrirez une bourgade où il fait bon se promener, flâner, ou randonner grâce aux chemins alentours.

Les vielles pierres sont mises en avant ; de la grand place pavée au château et son jardin, en passant par l’église et son carillon, vous admirerez l’architecture flamande de ses maisons.

Vous pourrez également y déguster la bière locale, la Blonde d’Esquelbecq.

 

affiche-ndl2014-petit-20140310161754

affiche de la nuit des livres 2014

 

 

Esquelbecq, village du livre, c’est une thématique, née en 2007, que l’on retrouve à l’épicerie culturelle sur la palce, mais aussi au marché aux livres, une fois par mois, et jusqu’à la nuit du livre qui a lieu une fois l’an, et qui attire les bouquinistes de tous horizon.

Celà fait d’Esquelbecq le seul et unique village du livre de la région Nord pas de Calais, mais aussi du nord de Paris.

 

Bref, une visite obligatoire si vous passez dans le Nord !

Le marais audomarois

Il y a plusieurs siècles, la mer venait jusqu’ici. Le travail des hommes leur a fait gagner des hectares de terres qu’ils ont cultivés, et aménagés.

marais_7994

marais

Le 28 mai 2013, l’Unesco a reconnu le marais du pays de Saint-Omer comme la douzième « réserve de biosphère »  de France. Entre culture, réserve naturelle, et urbanisation, cette intégration exemplaire de l’homme à la nature est récompensée, et met en avant une région riche.

Riche en histoire, car cette frontière humide a vu transiter différents peuples, au gré des époques.

Riche en culture (au sens propre), le seul marais cultivé de France produit 50 variétés locales, et il est, avec ses 5 millions de têtes de choux-fleur par an, et l’endive « Perle du Nord », un berceau de la culture maraichère.

Riche en paysages, entre les monts de Flandre et les plages de la mer du Nord, on trouve dans le marais et ses 160 km de « watergangs » (petits canaux de drainage),  une faune et une flore unique qui doit être préservée (1 700 espèces de fleurs, d’oiseaux et de champignons et plus d’un tiers des espèces aquatiques présentes en France).

Et riche en ballades, car ce lieu protégé, n’est pourtant pas fermé. Vous pourrez, comme 200 000 visiteurs par an, le parcourir à pied, à vélo, à cheval ou en bacôve (la barque à fond plat locale).

 

intégration de l'habitat

intégration de l’habitat

« Le (Nord) Pas-de-Calais est un territoire d’une très grande richesse. Après l’installation du Louvre à Lens, le classement des beffrois, des citadelles Vauban, puis de l’ex bassin-minier au patrimoine mondial du l’UNESCO, c’est à présent le tour du Marais audomarois. Sans oublier la labellisation Grand Site de France pour les Deux-Caps. Notre département est en passe de devenir l’un des plus distingués de France au titre de son patrimoine humain ou naturel. Quelle magnifique récompense pour les artisans de ces labellisations ! Quelle fierté pour les habitants de notre beau département ! »

Dominique Dupilet, président du Département du Pas-de-Calais

Bassin minier

(source nord-pas-de-calais.france3.fr)

(source nord-pas-de-calais.france3.fr)

Près d’un an après son classement au patrimoine mondial de l’Unesco (le 30 juin 2012), dans la catégorie “Paysage culturel évolutif vivant”, le bassin minier du Nord-Pas de Calais a trouvé son logo.

Le BMU (Bassin Minier Uni) a vocation de faire découvrir cette région, façonnée par l’industrie du charbon pendant plus de 200 ans.

Aujourd’hui, si les terrils font partie du paysage, ils sont aussi une curiosité à découvrir. Entre la piste de ski synthétique de Noeux-les-mines, et les ballades sur les plus hauts terrils d’europe à Loos-en-Gohelle, le célèbre centre historique minier de Lewarde vous fera découvrir l’histoire de cette aventure humaine, et du façonnement du paysage.

 

(source : www.pays-du-nord.fr)

(source : www.pays-du-nord.fr)

Watten

distance des gîtes : 14 km.

Watten

Watten

Watten est situé à l’extremité des monts de Flandres, à la frontière entre Nord et Pas de Calais.

Pendant longtemps, l’Aa, le fleuve qui se jette dans la mer du nord, servait d’ailleurs de frontière naturelle, avec les marais qui sont maintenant cultivés (et protégés).

Sa richesse historique, on la retrouve autour des nombreux sites de la ville : de l’incontournable moulin de la montagne, à l’abbaye du mont, en passant par les tuileries du Nord.

La campagne alentour en fait aussi un site privilégié pour les ballades à pied ou à 2 roues (vélo, motos, VTT y trouveront leur compte) et permet de découvrir la région à son rythme.

Pour plus d’infos sur les sites à visiter, rendez-vous à l’office du tourisme de Watten.

moulin de Watten

moulin de Watten

 

Cassel

moulin de Casseldistance des gîtes : 8 km

Si vous demandez à un nordiste ou se trouve Cassel, il vous répondra surement : en Flandres !

Effectivement, des hauteurs de Cassel, vous avez une vue imprenable sur les plaines et paysages flamands. En plein cœur de la Flandre française, Cassel culmine à 176m (!) d’altitude. C’est un passage incontournable pour qui veut visiter la région.

Du musée des Flandres au moulin, en passant par les ruelles pavées, la visite de Cassel mérite le détour (et de bonnes chaussures !). Et si vous ne finissez dans un estaminet, vous avez loupé quelque chose !

L’office de tourisme propose entre autres des audio guides qui vous permettront de traverser le temps tout en parcourant la ville.

 

Saint-Omer

Distance des gîtes : 15km

mairie StO

Mairie – source : ville-saint-omer.fr

Saint-Omer, ville moyenne du Pas-de-Calais, est situé aux portes de la Flandre française. De 15000 habitants pour la ville même, on passe à plus de 64000 en englobant la communauté d’agglomération (CASO). Notamment, la ville d’Arques, accolée, est célèbre par sa cristallerie !

Ceci enrichit considérablement les activités et loisirs disponibles à proximité.

 

Au moyen-âge, Saint-Omer est plus importante que Lille. sa situation, au cœur de la région, en fait une cité d’échange. Son histoire au cours des siècles est très riche, et peut être découverte au gré des différents musées des alentours (La Coupole d’Helfaut, musée Sandelin …) ou en découvrant les nombreux sites remarquables de la ville (Cathédrale, ruines saint-Bertin …).

Saint-Omer_S_-_plan-relief_1758

maquette en 3D de la ville – source Wikipedia

Pour les amateurs de nature, le marais de Clairmarais, ou la campagne du pays de Lumbres, offrent de nombreux sites de ballades et randonnées, à pied, à vélo, ou en barque.

Il y a encore beaucoup d’autres activités dans la région de Saint-Omer, citons en vrac : le rando-rail, le golf, le magasin d’usines de la cristallerie d’Arques, les ballades en barques à Clairmarais, la location de 2CV, solex, ou tandems avec Les Belles échappées

 

Hazebrouck

Distance des gîtes : 17km

Ville moyenne de 21.000 habitants nichée en plein cœur de la Flandre, Hazebrouck est typiquement une ville du Nord. Son architecture, que vous découvrirez en levant un peu les yeux, y contribue tout particulièrement.

vue aérienne – source : http://www.ville-hazebrouck.fr

En arrivant dans le centre, vous verrez surement les géants, exposés fièrement sur un rond-point de la ville. Au musée des Augustins, vous apprendrez l’histoire locale et traditions populaires.

Au détour d’une rue, peut-être croiserez vous cette drôle de carriole tirée par une jument, qui ramasse les poubelles depuis 2011. Une initiative locale, qui sert d’exemple dans la région !

le ramassage des ordures à Hazebrouck – source Voix du Nord

Et si une petite faim vous prend, pourquoi ne pas se laisser tenter à la Friterie situés sur la grand-place ? A moins que vous ne préfèreriez boire un verre en terrasse en vous demandant quelle sera votre prochaine étape ?

***

La Flandre

Voilà quelques photos des paysages flamands, la côte, les moulins …

A bientôt à Noordpeene !

Quentin

Les églises retables

Qu’est ce qu’une église retable?

À l’origine, le retable est un simple meuble de bois ou de pierre placé derrière l’autel, dont la fonction semble soit utilitaire (gradins destinés à recevoir des objets liturgiques).

Les retables se développent à partir du Moyen âge en ayant plutôt une dimension décorative liée à la fonction religieuse. Leur iconographie évoque la vie du Christ de la Vierge et des Saints, mais c’est au 17ème et 18ème siècle que le retable prend de l’importance, il devient une véritable oeuvre d’art.

De nombreux villages des environs vous permettent de découvrir le travail d’orfèvre qui transforment de petites églises en oeuvre d’art.

Toutes ces communes comportent des églises retables, les plus significatives sont citées ci dessous

Les communes les plus remarquables sont Arnèke,
Bambecque,
Flêtre,
Hazebrouck,
Herzeele,
Hondscoote,
Houtkerque,
Killem,
Oudezeele,
Pitgam,
Quaedypre,
Rubrouck,
Steenbecque,
Wahrem,
West Cappel,
Wormhout et
Zeggers Cappel.

 

Voici quelques images de l’église d’Arnèke, située à 3km de nos gîtes : l’autel comporte une vierge de 1715, les orgues sont datés de 1771 et la chaire de 1780